Erevan: La rue Abovian: de la rue Pouchkin à Toumanian.

Retour à Accueil


Visite de la ville d' Erevan: La rue Abovian: de la rue Pouchkin à Toumanian.

Visite de la ville d' Erevan: La rue Abovian: de la rue Pouchkin à Toumanian

La rue Abovian, avec ses habitations depuis de la place de la République jusqu'à l'hôtel Erevan, et ses bâtiments de style «Art Déco» remontant jusqu'à la rue Issahakian, reflète chaque étape de la prospérité et du développement de la ville d'Erevan. L'histoire de la rue Abovian représente celle de la ville d'Erevan que ses habitant et ses visiteurs gardent soigneusement dans leur mémoire.

Tournez à droite du coin des rues Abovian et Pouchkin et vous gagnerez la Place Andrei Sakharov (35) avec le buste de l'éminent physicien, de réputation mondiale A.Sakharov (sculpteur T.Arzoumanian, architecte Gouloumian). A.Sakharov, lauréat du Prix Nobel de la Paix, était le leader du mouvement de la protection du Droit de l'Homme, émergé dans l'Union Soviétique dans les années 1960. Il était le premier qui osa condamner publiquement les massacres des Arméniens à Soumgaït et proclama le droit à l'autodétermination des Arméniens du Kharabakh.

Le bâtiment de 1870, situé à droite (10, rue Abovian, 12 rue Pouchkin) était l'habitation du marchand Grigor Amirian (36), devenu l'Hôpital Ophtalmologique en 1910-1911, et plus tard, la Clinique privée du médecin H.Hovhannissian en 1911-1915. Selon la plaque commémorative sur sa façade, l'écrivain russe Maxime Gorki y a résidé en 1928. Le bâtiment «commercial» (37) à côté, appartenant aussi à Grigor Amirian fut construit en 1883. Alexandre Miasnikian et Aghassi Khandjian (Premier secrétaire du Comité central du parti communiste) ont également habités dans cette maison en 1929-1936.

De l'autre côté de la rue, au N 3/1 se trouvait l'habitation d'Egor Khanzadiants (38), conçue par B.Mehrabian et V.Mirzoian en 1905. Khanzadiants était le patron du magasin de tissu et de mercerie «Saxon», fondé en 1877. L'architecte Karo Halabian, qui était l'auteur de plusieurs édifices de la capitale : (l'immeuble «en échiquier», le Théâtre russe de Stanislavski etc.) a résidé dans cette maison durant les années soviétiques.

Le bâtiment situé à côté, N 3, était l'habitation et l'hôpital des Hovhannissian (39), construit en 1915 par l'architecte B.Mehrabian. C'est un bâtiment à un étage avec cave et un petit jardin. La façade est richement décorée. Les particularités du bâtiment sont les grandes fenêtres d'arabesque en vitraux sur sa façade principale. La maison appartenait à Hovhannes Hovhannissian. Depuis 1944, le bâtiment héberge la Société arménienne de l'Amitié et des Relations culturelles avec les pays étrangers (AOKS).

En remontant la rue, vous verrez l'ancien hôtel Erevan (40) (1927) (aujourd'hui Golden Tulip Yerevan Hotel), construit par l'architecte Nikoghaïos Bouniatian . Il est l'un des hôtels les plus élégants de Erevan avec les éléments de l'architecture «Renaissance» dont le rez-de-chaussée est occupé par un café qui attirait toujours les intellectuels d'Erevan : Eghiché Tcharents, Alazan, Soghomon Taronétsi etc.

Devant l'hôtel se trouve la place Charle Aznavour (41) (ancien «Cinéma de Moscou»), projetée par le Plan Général d'Erevan de 1924. La place fut fondée en 1927-1958, après la construction des bâtiments qui lui font vis-à-vis : le cinéma «Moscou» (42), le Théâtre dramatique russe de Stanislavski (43) et l'Union des artistes (44). Le cinéma «Moscou» fut construit en 1937 par les architectes S.Erkanian et G.Kotchar. Sa façade est décorée de bas-reliefs thématiques : «Tchapaev», «Pépo», «David Bek», «Danse», «Sayat-Nova» et «Bème»(scène) (sculpteurs : A.Sargsian, S.Stépanian, L.Tokmadjian et Y.Pétrossian).


Rédaction du texte original faite par le Comité National du Conseil International des Monuments et des Sites(ICOMOS/Arménie).