Agarak

Retour à Accueil


Agarak 3.Pressoir à vin.

Pressoir à vin

La découverte d’une grande quantité de pressoirs à vin rupestres et des cuves de stockage démontre le rôle important de la viticulture dans la vie économique des habitants d’Agarak. Étant l’un des sites les plus considérables sur la route commerciale venant d’Aïrarat à Chirak et à Ani, la vie économique et commerciale d’Agarak fut prospère, notamment aux 4ième – 3ième siècles avant J.C. et aux 2ième -4ième siècles.

Les objets en céramique peints, découverts pendant les excavations, parmi lesquels un drachme d’Alexander le Grand, un dinar d’argent d’Octavien Auguste et plusieurs chevalières trouvées dans les sarcophages funèbres de la dernière période hellénistique démontrent l’évidence de la vie développée du site. Un vaste cimetière est situé dans le voisinage du site où les enterrements datent du 4ième siècle avant J.C. jusqu’aux 5ième-6ième siècles. Les tombes représentant des rites païens et chrétiens sont excavées côte à côté. On suggère que le christianisme aurait été une religion dominante dans le site pendant une longue période avant d’être proclamée comme religion d’Etat.

Un quantité modeste de poteries glaçurées et d’usage quotidien, découverte dans la couche hellénistique de la plate-forme et les enterrements de l’époque médiévale inférieure témoignent que le site d’Agarak fut aussi peuplé durant l’époque médiévale supérieure (12ième-14ième siècles). La dernière étape d’habitation d’Agarak est représentée par les articles du 17ième-18ième siècle (la céramique, des bases des foyers, des pièces frappées par le Khanate d’Erévan.


Le texte est accordé par l’Institut d’archéologie et d’ethnographie de l’Académie Arménienne des sciences.