Agarak

Retour à Accueil


Agarak 4.Sacrifice.

Sacrifice

Le site d'Agarak renferme des complexes rupestres et des pierres taillées dont la grande partie s'allie au site d'habitation de l'Âge du bronze inférieur. Les excavations révélèrent que le site serait un ensemble gigantesque des lieux de culte en pierre, datant de la première moitié du 3ièmemillénaire avant J.C.

Son relief sculpté présentant plusieurs «trous de serrure» circulaires, des cavités à double niveaux ayant la forme d'une «comète» , des bassins en forme de cuvette, des «labyrinthes», des «loges», des «trônes» et des «autels» auraient servi pour les cérémonies rituelles.

A en juger d'après les apparences, la conception et la disposition des structures sculptées seraient destinées pour les sacrifices, le culte ou le déversement du sang et de l'eau bénite, les donations, les consécrations, l'accouplement rituel et d'autres opérations. Les habitants d'Agarak attachaient une très grande importance à ces rites qui, selon leurs convictions idolâtrant la nature, assureraient la fécondité et la fertilité saisonnières , le lien et l'harmonie établis avec «le monde des Dieux» et aussi favoriseraient l'accord conclu entre les Dieux et l'homme, solliciteraient la bienveillance de ceux-ci.
 

Le texte est accordé par l’Institut d’archéologie et d’ethnographie de l’Académie Arménienne des sciences.