Amberd

Retour à Accueil


Amberd 2.Complexe.Murs défensifs, Portes (1).Portes.

Complexe

Occupant un éperon triangulaire au confluent des rivières Amberd et Arkachèn (Arkhachan), le complexe comprend la forteresse, le château, le bain, l’église, ainsi que les systèmes de défense, avec un tunnel creusé dans la montagne qui permettait d’ailleurs un repli par la rivière au fond du canyon. Le site est en rénovation : les murs extérieurs sont reconstruits, un nouveau chemin pavé de pierre est ouvert à travers le complexe qui passe par le bord de la gorge d’Amberd, menant à l’entrée principale.

Murs défensifs, Portes (1)

La construction de la forteresse a duré plusieurs siècles. Une importance considérable fut apportée au choix de son emplacement : un promontoire rocheux à la jonction des rivières Amberd et Arkachèn. La rive de la rivière Amberd est escarpée, rendant l’accès impossible, des murs défensifs n’ont été nécessaires que sur la partie la plus basse. La pente descendant à la rivière Arkachèn, au contraire, est raide mais praticable, de sorte qu’ici un mur a dû être construit jusqu’à son sommet. La partie nord du complexe est protégée par des murs, bloquant l’entrée du côté du mont Aragats.

Les murs furent remontés de blocs de basalte cyclopéens avec mortier. Les remparts furent renforcés par un deuxième mur durant le Moyen Âge, avec la fortification des tours semi-circulaires de 12 à 13 mètres de hauteur.

La forteresse, comprenant trois niveaux, fut dressée sur la crête rocheuse, commandant l’entrée du côté du mont Aragats.

Portes

Les portes nord (2) et nord-ouest (3), commandant l’accès au site, furent construites à la même époque que les fortifications médiévales. Leurs ruines se trouvent à l’extrémité du mur qui descendait vers la vallée de la rivière Amberd à l’angle sud-ouest du château.

Au bord du promontoire, un petit bâtiment avec une entrée voûtée fut ajouté plus tard. Du côté de la rivière Arkachèn, commençant au château et se prolongeant vers la gorge Amberd, une fortification fut érigée avec des tours semi-circulaires, destinées au lancer de projectiles à partir des remparts. Les piliers des portes des remparts les plus récents d’Amberd, furent construits de pierres assez petites,grossièrement jointoyées à la chaux. Des blocs de pierres plus grands et plus soigneusement appareillés furent placés aux angles.