Amberd

Retour à Accueil


Amberd 3.Château (4).L’approvisionnement en eau (6,7).Bains (9).

Château (4)

Le bâtiment à trois étages, avec une superficie de 1500 m.² fut construit de blocs de basalte, taillés d’une manière rugueuse. Les murs de la tour sont inclinés pour rendre plus facile le tir sur les attaquants du haut de la tour. Les deux niveaux inférieurs comprenaient chacun cinq salles en alignement, et à l’intérieur du château, un vestibule de forme irrégulière était séparé des trois salles centrales par un mur interne. Les niveaux furent séparés par une pile de bois.

Les niveaus supérieurs du château comprenaient des salles de réception et des appartements privés. La configuration du bâtiment nous fait supposer que le château depuis son fondement, avec de petits changements, sauf les décors, était somptueux et confortable pour ses habitants royaux.

L’intérieur du château aurait été richement décoré. Les objets, découverts pendant les excavations, nous prouvent que la magnificence et l’ameublement du château étaient mis en valeur par de belles sculptures, d’élégantes lampes à huile et des brûle-parfum exhalant l’encens, des ornements en or et en argent, des soies et des brocarts.

Le château fur détruit par un incendie pendant l’invasion mongole et resta abandonné jusqu’en 1936 où une excavation rétablira son plan.

L’approvisionnement en eau (6,7)

Au Moyen Âge, l’approvisionnement en eau fut l’objet de soins constants pour les établissements fortifiés comme Amberd qui devaient pouvoir résister à des sièges plus ou moins longs. Si l’eau était rare ou arrivait à manquer, ou s’il était difficile d’y accéder, des canalisations de terre cuite étaient construites pour l’amener d’une source éloignée (4-5 km.) vers les secteurs habités. L’approvisionnement en eau était si important que si, pendant un siège, l’aqueduc tombait aux mains de l’ennemi, il fallait se procurer de l’eau par d’autres moyens, tels que les passages secrets souterrains vers les cours d’eau voisins. Amberd possédait un tel tunnel, creusé dans le montagne qui accédait à la rivière Arkachèn, avec des marches en pierre.

Le château avait aussi un réservoir d’eau (6) et un (7) bassin, conservés jusqu’à aujourd’hui, avec deux autres plus grands réservoirs qui sont situés le long des murs dont l’un était réservé aux animaux.

Bains (9)

Le bâtiment du bain, construit au 10ième - 11ième siècle est situé dans la partie sud du château. Le bâtiment avait une salle de chauffage dans le sous-sol, s’appelant «hypocauste» et des salles de bains luxueuses. Les pièces intérieures, bombées et alignées étaient chauffées par dessous avec de l’air chaud. Cet air chaud et la buée envahissaient aussi l’espace du bain à l’aide de tuyaux spéciaux ( de terre cuite et de fer), encastrés dans les murs. Ce système de chauffage, d’origine romaine, était très utilisé dans les châteaux et chez les ménages riches de l’Arménie médiévale.