Momik: Aratès

Retour à Accueil


Aratès 1.Monastère Aratès (Aritès, Aratinents).

Monastère Aratès (Aritès, Aratinents)

L'église principale du monastère Aratès est petite mais très jolie. Son dôme est demi-démoli et ses murs sont en mauvais état. Selon l'étymologie populaire, le nom de ce monastère unique est composé de la combinaison des deux mots : «ari» (viens) et «tès» (vois).

Le monastère est composé de trois églises partiellement détruites et d'un gavit. Les églises St.Sion, St.Karapet et St.Astvatsatsin (St. Mère-de-Dieu) sont situées côte à côté, du nord au sud.

L'église St.Sion date du 7ième siècle. L'église St.Astvatsatsin, située à l'extrémité opposée est un bâtiment cruciforme à dôme. La date de sa construction est ignorée, tandis que sur le mur intérieur une inscription mentionne la date de 1073.

L'église-gavit St.Karapet (St.Jean Baptiste) avec un plan carré, est construite entre les églises St.Sion et St.Astvatsatsin. La date de sa construction est également ignorée, malgré l'inscription datant de 1251 à l'intérieur.

Le monument le plus remarquable du complexe est le gavit-chapelle construit en 1270 par les architectes Siranès et Grigoris à la demande du supérieur Haïrapet et à la contribution du prince Smbat Orbélian. Une conception unique des arcs intersectés est appliquée dans l'architecture du bâtiment : une paire des arcs sur les murs est et ouest se modifie en demi-arcs au nord et au sud. Une coupole en stalactite, démolie aujourd'hui, était située entres les deux demi-arc.

Le monastère Aratès était la résidence d'été des Métropolites de Siunats à la fin de 1280, sous le Métropole Stépanos Orbélian (le Siège était à Noravank). Aratès était aussi un centre de rayonnement culturel.

L'inscription la plus ancienne du monastère date de 907 et la dernière date de 1713.


Texte original est rédigé par le SNC «Service de la protection du patrimoine historique et culturel et des Musées-réserves» du Ministère de la culture RA. Rédaction faite par l'ONG ICOMOS/Arménie et Karen Matévossian (co-auteur du livre «Miniaturiste Momik» et auteur du livre «Momik»).