Excavations d'Erébouni

Retour à Accueil


Erébouni 3.Histoire de la ville-forteresse .

Histoire de la ville-forteresse

Erébouni était une ville-forteresse de l'ancien royaume Ourartou . C'était l'une des villes-forteresses, fondée sur la frontière nord de l'Ourartou et l'un des centres importants politique, économique et culturel. On pense que le toponyme « Erévan » vient du nom Erébouni.

Erébouni fut fondée en 782 avant J.C par le roi d'Ourartou Arguichti Ier sur la colline Arin-Berd, domi-nant la vallée de la rivière Araxe,. Elle devint un centre militaire stratégique et le siège du roi Arguichti I (785- 753 avant J.C.). En envahissant les territoires, situés vers le nord d'Erévan et vers l'ouest du lac Sévan (aux alentours de la ville actuelle d'Abovian), le roi Arguichti construisit la ville d'Erébouni en y faisant travailler les captifs: hommes et femmes.

En automne de 1950, l'expédition archéologique, ayant à sa tête Konstantin Hovhannissian, découvrit sur la colline Arin-Berd une inscription cunéiforme faite sur l'ordre du roi Arguichti, mentionnant la fondation de la ville d'Erébouni. On y lit :

“Par la grandeur du Dieu Haldi, Arguichti, le fils de Ménoua, construisit cette magnifique forteresse. Je l'ai nommée Erébouni, pour la gloire des pays Biaïna (Ourartou) et pour la soumission des pays ennemis. La terre était déserte, et j'y ai bâti de grandes constructions. Par la grandeur du Dieu Haldi, Arguichti est un roi puissant, roi des étendues Biaïna, maître de la ville Touchpa.”

Deux inscriptions cunéiformes identiques sont découvertes dans la citadelle. L'une des inscriptions, trouvée à Touchpa, la capitale du pays Ourartou (actuellement Van) mentionne le repeuplement forcé de la nouvelle ville par les 6600 captifs des pays Khaté et Tsoupani.

Erébouni était l'un des centres militaires importants, d'où Arguichti Ier et ses successeurs envahissaient vers les régions nord-est du pays. Lors des invasions, les rois d'Ourartou résidaient à Erébouni, en fortifiant sans cesses la forteresse. Les rois Sardour II et Roussa Ier transformèrent la forteresse Erébouni en base militaire pour leur campagne de guerre d'agression vers le nord du pays. Les guerres successives affaiblirent le royaume d'Ourartou et il fut détruit au début du 6ième siècle avant J. C.

La région tomba sous la domination de l'Empire achéménide, mais Erébouni ne perdit pas son rôle important militaire et stratégique. Elle devint le centre administratif de 18ième satrapie perse, formée sur le plateau arménien.

Malgré les invasions, la ville ne fut pas désertée complètement. Pendant les siècles suivants, elle fut repeuplée et sut persister jusqu'à aujourd'hui, se présentant au monde comme berceau d'Erévan. En 2018 on fêtera le 2800ième anniversaire de la fondation d'Erébouni-Erévan.

 

Rédaction du texte original faite par le Musée-Réserve historique et archéologique «Erébouni» et le Comité national du Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS/Arménie).
 

Share |