Musée d'Erébouni

Retour à Accueil


Musée d'Erébouni,Hall 2. Erébouni (Arin Berd)

ERÉBOUNI (ARIN BERD)

La ville-forteresse Erébouni s'étend au pied de la colline Arin Berd et ses alentours avec sa citadelle sur le sommet de la colline.

Des excavations plus régulières ont été reprises en 1950, dirigées par Konstantine Hovhanissian. Durant la même année, on a découvert l'inscription cunéiforme de la fondation d'Erébouni.

La forteresse est située sur la colline inaccessible de deux côtés, entourée d'épais contreforts qui forment trois rangées près de l'entrée principale.

Les fondations des bâtiments sont faites de basalte et de tuf, tandis que les murs sont en briques brutes.

La forteresse Erébouni est un complexe compact, articulée en trois parties : le palais, les structures de culte et les structures de service. Le palais avec sa salle à colonnes, son temple de Soussi et sa cour intérieure est situé au nord-ouest de la colline, dans la partie centrale de la citadelle. Les murs de la salle sont richement décorés de fresques alternant des représentations divines et humaines, animales et les motifs géométriques et végétaux.

L'un des bâtiments les plus impor­tants du complexe est le temple de Haldi, le dieu suprême du Panthéon ourartéen. Le temple avec sa salle à colonnes est situé au sud-ouest de la colline. Les murs du temple sont également décorés de fresques. La grande salle du palais, située à droite de la place a été transformée plus tard en dépôt des jarres à cause des reconstructions de la citadelle. Les bâtiments résidentiels et de service sont adossés au dépôts des jarres.

Dans les dernières années, les expéditions archéologiques armé­nienne, française et américaine ont repris les travaux de fouilles de la citadelle, à l'initiative du Musée-Réserve archéologique «Erébouni».

Les recherches et les travaux de fouilles de la citadelle vont découvrir les secrets encore ignorés d'Ourartou et vont compléter l'histoire de l'Extrême Orient.
 

Share |