Haghpat

Retour à Accueil


Haghpat 5.Gavit d'Hamazasp (6).Sépulcre des Ukanants (7).Murs médiévaux (12).

Gavit d'Hamazasp (6)

Le gavit impressionnant d'Hamazasp (1257), servant d'une salle d'assemblées des moines, est aussi accolé à l'église par une arcade voûtée, juste au nord de la galerie du dépôt de livres. Le bâtiment qui est le plus grand gavit de l'Arménie (330² mètres), est dédié à l'un des Pères supérieurs du monastère, Hamazasp qui avait ordonné sa construction.

C'est un bas bâtiments dont le toit se repose sur les pentes d'une colline. Sa forme est rectangulaire, avec quatre contreforts et des colonnes, soutenant le dôme central octaédrique. Le plafond est divisé en neuf sections, avec une ouverture centrale. En effet, les arcs séparent l'espace intérieur à neuf sections. Une petite annexe avec une chapelle (20² mètres) est située dans la partie est du bâtiment.

Les colonnes d'Hamazasp, ainsi celles de l'église St.Nechan sont uniques dans leur type de construction des gavits arméniens où de nouvelles conceptions furent apparues d'une manière réfléchie pour chaque chapiteau. Les évolutions des styles de gavit et le raffinement des colonnes et des chapiteaux deviennent une norme étendue.

Le gavit d'Hamazasp est remarquable du point de vue d'ingénierie qui a connu plusieurs tremblements de terre et pillages avec de petits dommages structurels. Le bâtiment est toujours au centre de recherches des étudiants en architecture pour l'étude des principes de défense contre les chocs du séisme.

Sépulcre des Ukanants (7)

A nord-ouest du gavit d'Hamazasp, adossé au mur d'enceinte, on remarque le mausolée des Ukanants, qui regroupe trois caveaux servant de socle à une rangée de khatchkars (croix en pierre) du 8ième au 13ième siècles.

Figuration de la croix est propre à l'art chrétien arménien. Les stèles et les menhirs des sites d'enterrement arménien furent remplacés par des khatchkars, jonchant les terres arméniennes par des milliers, à l'époque chrétienne. Les khatchkars furent essentiellement érigés comme monuments funéraires. Dressés près des tombeaux, certains furent cependant érigés en mémoire de l'érection d'un édifice ou d'un événement considéré comme important. Certains khatchkars furent également réemployés ou même conçus pour intégrer les murs d'édifices, notamment pour être encastrés dans les façades d'églises.

Les deux khatchkars de la chapelle furent taillés entre 1211 et 1220 par le sculpteur Vahram. Ils sont les meilleurs dans leur type. Leurs conceptions compliquées et les volumes immenses désignent la philanthropie de leurs donateurs.

Murs médiévaux (12)

Les murs du monastère ont été posés au 10ième -11ième siècles, après la construction de l'église St.Nechan. Les murs furent reconstruits plusieurs fois, après les pillages successifs du monastère du 13ième au 16ième siècles. Ils ont été remontés des blocs cyclopéens, des tufs noirs et rouges, des cailloux avec des mortiers du ciment. Sa dernière reconstruction fut au 20ième siècle.