Karahoundj

Retour à Accueil


Karahoundj 5.Excavations archéologiques du champ des tombes.Tombe centrale.Champ de sépulcres.

Excavations archéologiques du champ des tombes

La plupart des sépulcres de Zorats Kar, particulièrement énormes, fut pillée durant des siècles. Donc la découverte d’un cimetière à 2 km. au sud de la ville de Sissian (dans la cour du Centre d’expertises de Sissian) était très importante pour déterminer la culture, englobant le site. Selon les archéologues, les tombes du site datent probablement de la première moitié du 2ième millénaire avant J.C. Les vestiges découverts dans le site de Karahoundj se placent dans la branche, dite la culture «Sévant-Artsakh (Kour-Araxe)».

Tombe centrale

Les excavations archéologiques, commencées en 1980 ont mis à jour la tombe centrale et plusieurs cistes, situées à l’ouest du complexe. L’équipe d’archéologues, dirigée par le Dr. Onik Khenkikian, a découvert une ciste énorme de pierre, composée de deux cellules qui date du 1er millénaire avant J.C. La ciste a été couverte du tas de pierres. La plus grande partie de la ciste a été remplie de terre car la plupart des dalles horizontales avaient été remuées, probablement par des pilleurs des tombes.

Trois dalles horizontales sont percées par des trous dont l’une est située à l’extrémité est de la tombe rouge. Sur la colline des tombes, un dolmen, composé de dalles horizontales repose sur des blocs verticaux.

Champ de sépulcres

Le secteur ouest de l’alignement ovale est appelé «la cape» : un secteur triangulaire qui cerne les falaises de la rivière, en formant les frontières ouest du site. Le secteur entier est recouvert de diverses structures de murs cyclopéens. Les cistes, enfoncées dans la terre (coffret, construit de petites pierres ou ossuaire) sont situées dans les espaces entre les murs conservés. Les dalles horizontales de celles-ci furent systématiquement remuées, suggérant l’idée d’un pillage de la tombe. Un autre groupe de tombes est situé hors des murs du site.

Les excavations ont permis de découvrir plusieurs objets : des tessons, colorés en noir et marron sombre, avec une surface brunie ; des moulins de pierre en forme de navire, des ciseaux d’obsidienne et des balances à main.

L’excavation d’une tombe avec une entrée nord, a démontré qu’elle a servi de logement durant l’époque médiévale. Les archéologues ont découvert des vestiges d’un foyer, des morceaux de céramique et des tessons de différents objets. Plusieurs de ces objets datent de l’Âge du Bronze, certains même relèvent de la première période de l’Âge d’airain.

La découverte la plus importante était le cimetière de Zorats Kar dans la cour du «Centre d’expertises» de Sissian à 2 km. au sud de Karahoundj. Le cimetière est composé de tombes des Âges du Bronze et du Fer qui a contribué à mettre à jour le développement culturel de l’époque. Il a été découvert des tessons, des outils de métal et de pierre, des balances à main, des poignards, des squelettes d’animaux, y compris ceux de chevaux et des crânes, recouverts d’argile. La présence des outils et la poterie dans les tombes vient d’une coutume ancienne, dans l’espoir de s’en servir dans la vie après la mort.