Maténadaran

Retour à Accueil


Maténadaran:Miniatures.Stand 2-side 2.

Le rôle de l'école cilicienne est unique dans l'histoire de la miniature arménienne, représentant l'une des écoles nationales les plus novatrices de tout l'Ouest chrétien. En effet, la peinture cilicienne plonge ses racines dans les particularités stylistiques de l'art de Grande Arménie et porte l'empreinte de l'art byzantin. Les meilleurs exemples de la miniature arménienne de Cilice ont beaucoup de traits communs avec celles de l'art de la basse Renaissance européenne. La nouveauté du style surgit dans le traitement des silhouettes ainsi que dans celui des visages, le style devient plus riche et plus décoratif, les motifs ornementaux acquièrent également finesse et perfection.

Les représentants les plus connus de l'école cilicienne sont Toros Rosline et Vardan de Hromgla (13ième siècle), Grigor de Drazark (13ième siècle), Grigor Mélijétsi de Skévra (12ième siècle), Grigor Pitsak et Sarguis Pitsak de Sis (13ième -14ième siècles).

Toros Rosline est l'un des artiste les plus éminents de la miniature arménienne de l'école cilicienne. Les critiques nomment Toros Rosline comme «Père de la Renaissance» et «Virtuose de l'ornementation». Sarguis Pitsak est un autre artiste habile et fort compétent de la miniature cilicienne. Son portrait est représenté dans un des manuscrits du Maténadaran. Plusieurs noms des miniaturistes des manuscrits somptueux ciliciens n'ont pas conservé. L'un de ces manuscrits anonymes est «Lectionnaire du roi Héthoum» (1286).

Miniatures

4. L'Évangéliste Jean, L'Évangile de
Zeytoun, 1256, miniaturiste Toros
Rosline, Maténadaran, MS 10450,
pg. 311b
5. L'Évangéliste Matthieu, Catholicos
Hakob II Anavarzétsi et Sarguis
Pitsak, Bible, 1338, miniaturiste
Sarguis Pitsak, Maténadaran, MS
2627, pg.422b
6. Page de titre, Lectionnaire du roi
Héthoum, 1286, Maténadaran, MS
979, pg.293a


Le texte et les images sont accordés par l'Institut de recherches des manuscrits Mesrop Machtots.
 

Share |