Noratous

Retour à Accueil


Noratous 1. Hisoire du village.

Noratous

Noratous (appelé aussi Noradouz, à 1195m d’altitude) est un site ancien avec plusieurs monuments de l'Âge de bronze et de fer. Le village d'aujourd'hui fut fondé en1829, mais Noratous était mentionné à l'époque médiévale comme une ville rurale. Certains trouvent, que c'est la forteresse- ville régionale, fondée par Guégham Nahapet (patriarche) qui lui donna le nom Noratoun (nouvelles maisons). Les structures médiévales conservées datent de 9ième – 17ième siècles.
Noratous était le centre administratif de la province Tsemak jusqu’au 19ième siècle. Aux 13ième -14ième siècles, Noratous était la propriété des Zakarian et le siège de leur gouverneur, appelé dans les inscriptions « Démitar » ou « Méporel » (dirigeant). Au 16ième siècle, l’un des quatre souverains de Guégharkounik, le prince Mélik Barik d’Azarian transféra son siège de Gandzak à Noratous.

L’une des légendes sur Noratous décrit l’envahissement de la région Guégharkounik par les Turcs ottomanes et leur lutte contre Guégham. Ce dernier, possédant des forces inférieures pour résister à l’ennemi, ordonna d’habiller des kharchkars du site d’uniformes, créant l’impression d’une armée énorme. Les forces ottomanes, paniquées, reculèrent, Guégham les attaqua avec son armée et battit l’ennemi.

Sauf le cimetière, il y a plusieurs monuments dans le village et ses alentours.

L’église St Astvatsatsine (Ste Mère-de-Dieu) (demi ruinée), située au centre du village, fut élevée par Sahak Ichkhan (Prince) de Guegharkounik au 9ième siècle. La salle en voûte fut entièrement construite par des pierres finement taillées. Dans la court il y a plusieurs khatchkars et des pierres tombales. L’inscription la plus ancienne (996), fut découverte sur un des khatchkars, qui est exposé aujourd’hui dans le Musée d’histoire de l’Arménie.

Le monastère St Grigor ou Doputs est situé à l’extrémité sud du village. Il date du 13ième siècle, pourtant les inscriptions et les conceptions de la construction témoignent du fait, que le monastère fut construit avant 10ième siècle. L’inscription du Prince Herakgh (Héraclès) Havnouni est conservée sur le mur ouest du monastère. D’après le Catholicos Siméon Erevantsi, c’était le monastère Dapouts (Dapountz, tambourin) et le couvent.

L’un des khatchkars les plus anciens est dédié à la construction du pont et date de l’an 1211. A l’est de l’église Ste Astvatsatsine il y a un ensemble de khatchkars, parmi quelques pierres tombales. C’était sans aucun doute, le cimetière familial de la famille Joughaétsonts. L’un des khatchkars date de 1553.

La chapelle, située sur la colline nord-est, à 2 km du village, était construite par des pierres taillées. Il n’est conservé que le maçonnage inférieur des murs. Sur la paroi sud, il y a des khatchkars. Autour de la cour on remarque les vestiges des cellules des moines. L’inscription la plus ancienne date de 1560, mais la partie ancienne du bâtiment date du 13ième siècle.