Noratous

Retour à Accueil


Noratous 3.Promenade à pied dans le cimetière de Noratous. Pierres tombales en formes de berceau du cimetière de Noratous.

Promenade à pied dans le cimetière de Noratous .
La promenade à pied commence depuis ces 6 panneaux d’informations et propose des arrêts (arrêt 1 , arrêt 2, arrêt 3 etc.). Chaque arrêt comprend une énumération en lettre (A, B,C etc.) des pierres et des inscriptions, situées à ses alentours. Dans le cimetière vous verrez ainsi les énumérations des arrêts côté des pierres. Demandez un guide- brochure , comprenant une carte et des descriptions, auprès du Kiosque de repos, situé en face de l’entrée du cimetière.

Pierres tombales en formes de berceau du cimetière de Noratous.
La tradition des pierres tombales en Arménie date des 1-2ième siècles. D’abord, elles étaient une sorte d’une plaque rectangulaire posée par terre. A l’époque médiéval inférieure ( 5e-7e siècles) les pierres tombales étaient installées verticalement avec des inscriptions sur leurs façades (Dvin, Vagharshapat, Ararat etc. ). Aux siècles suivants la partie supérieure des pierres devient plus pointue et on voit apparaître des socles.

Ce cimetière de Noratous est connu pour ses pierres tombales en forme de berceau dont les surfaces sont arrondies et ont une forme de tente. En général, sur les plaques tombales sont sculptés des figures humaines. Les pierres tombales en forme de berceau sont sculptées plus richement et elles représentent les métiers et les loisirs que les défunts préféraient et le niveau social auquel ils appartenaient. L’agriculteur est sculpté avec sa charrue, le musicien avec son instrument de musique, le seigneur ou le prince au cours de la chasse, les plus petites pierres sont consacrées à la mémoire des enfants.

Excursion
Arrêt 1 : Pierre tombale Guéghama. C’est une grande pierre tombale en forme de berceau, finement sculptée, dédiée à la mémoire de Khatchatour qui avait réalisé l’approvisionnement en eau du village au VII e siècle. On peut remarquer les contours géométriques des conduites d’eau sur la pierre, avec des bas-reliefs des khatchkars au-dessous. Chaque croix centrale est entourée de deux petites croix, représentant l’arbre de vie traditionnel.

La sculpture sur la face nord de la pierre tombale est plus dramatique représentant un cavalier et un servant qui tient la bride du cheval. Au dessus du servant on aperçoit très vaguement un ange survolant qui regarde le cavalier. Mais les scènes les plus remarquables sont taillées à gauche : le symbole de l’éternité (la rosette), un pot à vin et un tonir circulaire (une faussée enfoncée dans la terre où on cuit le pain arménien le « lavache ») avec des brochets de khorovats (barbecue arménien) . Au-dessus de la sculpture on aperçoit faiblement l’un des symboles arméniens le plus ancien et le plus sacré : le symbole du soleil dans un cercle. A gauche de ce symbole vous pouvez scruter la figure d’un musicien assis qui joue du saz (instrument musical à cordes). La nature et la scène taillées sur la pierre expriment l’ immense reconnaissance des villageois envers cette personne importante sachant étancher la soif du village. L’inscription à deux lignes sur la face nord mentionne : « Pour que cette Croix sainte plaide en faveur de Katchatour, 1655 ».

Arrêt 2 : Pierre tombale à la mémoire d’un agriculteur. Cette petite pierre en forme de berceau, située à 30 mètres de la pierre tombale massive de Guégham est un autre exemple des scènes merveilleusement taillées qu’on peut trouver dans le cimetière de Noratous. Un paysan (le nom ignoré) est sculpté avec sa charrue sur la face sud de la pierre. En l’observant plus attentivement, on découvre les sculptures de deux bœufs tirant la charrue et un paysan qui les suit.