Noratous

Retour à Accueil


Noratous 4.Frontière occidentale du cimetière de Noratous.

Frontière occidentale du cimetière de Noratous
Cette partie du cimetière est remarquable par les enterrements réalisés selon les familles. Il y a aussi d’autres monuments et stèles qui sont célèbres par leur appartenance à l’œuvre d’un maître connu ou par leurs traits caractéristiques conformes à telle ou telle étape du développement de l’Art.

Arrêt 3 (de gauche à droite A, B, G, D) Cimetière familial
Les quatre khatckars placés côte à côte, sur les deux piédestaux sont remarquables avec leurs sculptures et images. Le khatchkar, au-dessus des deux ailes horizontales de la croix centrale duquel, il y a les symboles du soleil et de la lune, est très prenant.

Les khatckars – Pierre finement sculptée, sur un piédestal.
A. Sur la corniche on voit trois lignes « Ma croix plaide en faveur de Khanoume Aghi. Maître Kiram. 1582».
B. Sur la corniche on voit une ligne « Ma croix plaide en faveur de Gotchkaypek »

Le double khatckar placé sur le même piédestal, à côté des autres khatchkars.
C. Sur la corniche, sur les deux côtés de l’autel il y a deux lignes « Ma croix plaide en faveur d’ Oulikhan. Maître Kiram. 1600».
D. Sur la corniche il y a une ligne « Ma croix plaide en faveur de Pékoum »

Arrêt 4 : Cimetière de Ghazar
Sur le piédestal commun, formé de trois grandes pierres ; six katchkars sont dressés en un rang. Tous les six, sont les créations du célèbre du maître Kiram. D’après les propos des habitants du pays, sur les khatchkars C, D et E , le lac Sévan et les deux sommets du mont Ararat sont sculptés.

A. Sur la corniche une ligne ;«Maître Kiram.1597. Ma croix plaide en faveur de Ghazar».
B. Sur la corniche une ligne ; « Ma croix plaide en faveur de Goulkan».
C. Sur la corniche, au sommet trièdre, au fronton il y a trois croix et pied on lit ; « Ma croix plaide en faveur de Soultan».

D. Sur la corniche une ligne ; « Ma croix plaide en faveur de Ghouli de Taék».
E. Sur la corniche une ligne ; « Ma croix plaide en faveur de Chahnikar».
F. Sur la corniche une ligne ; « Ma croix plaide en faveur de Dovlat Khanoum».

Arrêt 5 :Cimetière familial de Harout

L’ensemble, qui comprend 24 khatchkars finement travaillés, est crée au 14ième siècle et offert en mémoire de la famille de Harout. Le khatchkar blanchâtre avec l’Arbre de vie qu’on voit à son pied est digne d’attention.