Noratous

Retour à Accueil


Noratous 5.Partie centrale du cimetière. 1ère Chapelle.

Le grand cimetière de Noratous – 1ere Chapelle, 2ième Chapelle
A l’extrémité ouest du cimetière il y a beaucoup de khatchkars et d’inscriptions très importantes. La grande partie de ces stèles sont regroupées d’après leurs familles. Il existe d’autres stèles qui sont les œuvres des maitres connus ou qui marquent les traits caractéristiques de telle ou telle étape du développement de l’art.

Arrêt 6 : 1ère Chapelle, Khatchkar du Curé
Contre la face nord de la 1ère Chapelle il y a deux pierres tombales. Celle qui se trouve au-dessous est couvertes de morceaux de verre. C’est le khatchkar du Curé, dressé en mémoire du curé de village Ter Avetis Hovakimjantz (1780-1870) Le verre brisé trahit l’un des rites répandus à l’époque dans ces lieux ; le rite de « mesurer la Peur ».

Arrêt 7 : Inscriptions murales de la 1ère Chapelle
Les inscriptions faites sur les murs de la 1ère Chapelle appartiennent au maître qui construisit l’église, à Alexan, en mémoire duquel il y a une pierre tombale très simple qui se trouve juste en face de l’inscription, devant l’entrée ouest de la Chapelle.

A. Sur le mur ouest d’en-bas, il est écrit : « Moi, le petit-fils de Sarguis, le fils de Mirzdat Alexan, je construisis cette Sainte église. 1714. Moi, l’indigne, j’écrivis ceci. »
B. Sur le mur est, il est écrit : « Moi, Alexan, quand je construisis cette église, il était une époque très dure et très amère ».

Arrêt 8 : Arrêt 10 – Les khatchkars de l’époque ancienne
Dans cette partie du cimetière on voit des khatchkars aux dessins simples et linéaires de croix, taillés dans la pierre ( du 9ième au 10ième siècles). Quelques unes des stèles sont semi-circulaire, l’autre partie n’est pas travaillée jusqu’au bout et datent du ( du 10ième au 11ième siècles).

Arrêt 9 : Inscriptions de la 2ième chapelle
Vers le côté Ouest de la IIe Chapelle il y a deux khatchkars travaillés. Les deux inscriptions ci-dessous sont très intéressants.

A. Sur les trois pierres du socle du grand khatchkar qui n’est pas conservé, contre le mur de nord de la Chapelle, on lit en sept lignes : « En 1211, sous les princes vertueux, moi, Pétchourantz Mekhitar, à la grâce de Dieu et sur l’ordre d’Ivané, je fus le le démétar (leader) de Nouratous. J’érigeai cette croix, avec toute ma bonne volonté, pour le salut de l’âme de nos disparus. Que ceux qui l’idolâtreront, se rappellent le pays qui fut libéré des Turcs et qui fut confié à mes fils et à moi-même ».

B. Sur la partie supérieure du mur de nord de la Chapelle, on lit 10 lignes : « Moi, le fils de Mekhitar, qui fut le démétar de mon fameux village Noratous, voulus ériger cet autel (chapelle) et les signes de Dieu en mémoire de mon âme, de Zouza, de mon père Mekhitar et de tous les disparus. Que ceux qui l’évoqueront (la chapelle) dans leurs prières, se souviennent de nous. »

 

Arrêt 10 : Pierre tombale du 9ième au 10ième siècles
Les stèles qu’on voit par terre sont conservées dans la partie la plus ancienne du cimetière (du IXe-Xe siècles). Les autres khatchkars travaillés de cette partie appartiennent à une époque plus tardive.