Noratous

Retour à Accueil


Noratous 6.Le cimetière Est de Noratous.

Le cimetière Est de Noratous
Vers la partie Est du cimetière il y a beaucoup de monuments et d’inscriptions importants. La plupart des stèles représentent des ensembles de cimetières familiaux consacrés à la mémoire de tel ou tel clan.

Arrêt 11 : Les exemplaires de khatchkars des époques différentes
La triade de ces khatchkars de Noratous reflète les deux étapes du développement de l’art de khatchkar. Le khatchkar à croix centrale, ayant un centre circulaire est créé du 9ième -10ième siècles. Tandis que les les khatchkars se trouvant à sa gauche et à sa droite sont crées plus tard, du 10ième -11ième siècles. Les khatchkars datant du 13ième -16ième siècles, qui se trouvent près de la 2ième Chapelle, sont des exemplaires singuliers, surtout celui près de l’Arrêt 12.

Les Maîtres de Nouratous
Les maîtres les plus connus sont les Scripteurs: Avanès, Mekrtitch, Mélixeth, Kiram, Nersès, Khatchatour, le maçon et Khabib. L’autre maitre très connu est Kharib, qui est l’auteur du khatchkar remarquable, appelé « Saint Christapor ». Actuellement le khatchkar est exposé au Musée d’Histoire d’Erévan.

Arrêt 12 : Le Khatchkar, le socle
Cet énorme khatchkar finement travaillé est sculpté au XIIIe siècle. Il est spectaculaire par la profondeur des sculptures et par la juxtaposition des formes et des figures. Le khatchkar est dressé sur le socle à deux niveaux sur lequel il y a une inscription inachevée :

« Moi, Khoyda, je fus pendant cinq ans le démétar (leader) de Nouratous ». 1225

Arrêt 13 : Le cimetière familial de Sarguis
Cinq khatchkars installés sur un socle fait de quatre pierres se trouvent dans la partie nord-est du cimetière.

A. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur de Sarguis, Scripteur. L’an 1602 »
B. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur de Khonzar »
C. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur de Grigor »
D. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur de Gotch »
E. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur...»

Arrêt 14 : Le cimetière familial d’Atipek
Dans le cimetière familial d’Atipek, sur un socle fait de trois pierres, il y a des khatchkars finement travaillés (13ième- 16ième siècles)

A. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur d’ d’Atipek, Scripteur. 1599 »
B. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur de Nazloukhan, 1599 »
C.Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur de Varsanik,1601 »
D. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur du curé Stépanos»
E. Sur la corniche on lit : « Ma croix plaide en faveur de Mélikbek »