Momik: Noravank

Retour à Accueil


Noravank 8.Surb Karapet (Saint Karapet).Les Khatchkars.

Surb Karapet (Saint Karapet)

La basilique (IX s.) don't on peut voir les vestiges touchant le mur du sud de l'église St. Stépanos, est en ruines aujourd'hui. C'est la plus vielle construction du complexe qui fut construite probablement, sur l'emplacement d'un lieu de culte préchrétien. Les vestiges incluent une plateforme à trois niveaux, les traces des trois arcs, soutenant autrefois le toit voûté et le narthex du sud.

L'église, construite avec de grands blocs de pierre, serait couverte probablement des fresques, qui malheureusement ne sont pas conservés.

Les arcs conservés des tufs multicolores sont le prolongement du mur du nord. Ces arcs voûtés, autrefois réservés seulement pour les bâtiments laïcs, se répandirent au Moyen Age dans la construction des églises byzantines, romaines, du Proche Orient et arméniennes.

L'église Surb Karapet était si petite qu'elle ne pouvait abriter que quelques serviteurs. Selon un point de vue avancé, l'église n'était prévue que pour les ecclésiastiques et était un lieu de pèlerinage.


Dans l'environnement de l'église il y a beaucoup de dalles funéraires à l'extrémité desquelles il y a un trou. L'origine de ce dernier est commentée de différentes manières, notamment qu'il serait prévu pour brûler de l'encens. On suppose également que ces pierres remontent à l'époque préhistorique.

Une de ces dalles funéraires représente un lion dormant, en hommage d'un certain Sarkis. Les dalles pareilles étaient appelées ''décoration posthume'' et le lion sculpté symbolisait le courage du soldat martyrisé pendant le bataille. La dalle contient une inscription:

''Ci gît le baron Sarkis, qui combattit comme un lion contre le fils de Palka, je supplie de se souvenir de ma prière''.

Les Khatchkars

Devant la vieille église il y a de très anciens khatchkars extraordinaires et quelques fragments de khatchkars. Les œuvres de Momik et de ses disciples qui se placent parmi les chefs d'œuvres de la sculpture arménienne médiévale, se trouvent à Noravank. Etudiant en Cilicie et maîtrisant l'art gothique répandu pedant l'époque des croisades, Momik donne une sorte de plasticité et de vivacité à ses sculptures: ce qui était une nouveauté pour le temps. Il appliquait dans ses œuvres des détails extraordinaires et quelques ornements empruntés au Proche Orient, ayant ainsi des figures de la surface de pierre jamais vues avant.

Dans l'histoire arménienne une place particulière appartient aux khatchkars, qui dès le début de leur tradition sont adoré par les religieux. Ils avaient une structure et une iconographie particulière: la croix centrale se combine avec l'arbre de vie (un ornement emprunté aux Assyriens et aux Sumériens) et les formes géométriques. Sur certaines structures la croix est représentée au-dessus du symbole du soleil, le plus vieux symbole de culte dans l'histoire du peuple arménien.

Le milieu de certains khatchkars (ils ne sont pas nombreux à Noravank) représente l'idée de la Résurrection et de la deuxième Apparition, combinée avec les figures des saints et des martyres. Une telle iconographie jouait un rôle d'un médiateur entre la religion et les chrétiens. Ceux-ci incluent des khachkars consacrés à la Sainte Mère de Dieu, aux Saints Sargis (Serge), Gevorg (George), Poghos (Paul), Petros (Pierre), Stepanos (Stephan), Hovhannes (Jean), et Grigor (Grégoire). Très peu entre ces khatchkars porte l'inscription ''Jésus, notre Seigneur''.

Selon la légende, les khatchkars dédiés à la Sainte Mère de Dieu, auraient protégé les familles et les mères de famille, tandis que ceux qui sont dédiés à saint Grégoire auraient donné de la force et du courage aux soldats et les khatchkars Saint Sauveur auraient guéri plusieurs maladies et plusieurs maux.