Momik: Noravank

Retour à Accueil


Noravank 9.Le gavit.Bas-relief.Le haut-relief ''Dieu et Adam''.Les dalles tombales.L'intérieur du Gavit.L'eglise St. Stépanos.

Le gavit

Le gavit se trouve à l'ouest de l’église principale Saint Stépanos Nakhaveka. Il fut construit comme un cimetière pour la famille des Orbélian et des pasteurs du monastère. Il fut construit juste après la construction de l'église, et plus tard il fut reconstruit plusieur fois. En 1261 il fut reconstruit par l'architecte Siranès, à l'initiative de Smbat Orbélian. Plus tard, en 1321, endommagé par le tremblement de terre, il fut reconstruit encore une fois, probablement par Momik, qui venait d'achever la construction de l'église d'Aréni. C'est pendant la reconstruction de 1321 que Momik réalisa les deux sculptures précieuses, l'une sur le tympan du portail, l'autre sur le tympan de la fenêtre supérieur.

Bas-relief

Le bas-relief représente Sainte Mère de Dieu à l'Enfant, derrière elle, il y a des ornements splendides : les lettres sont liées aux sculptures par les motifs ornementaux des feuilles de vigne et des fleurs. Au milieu de la masse sculptée on peut voir les deux Saints, avec un regard fixé, ce qui est caractéristique aux figures sculptées du Moyen Âge. Dans les ornements du trône somptueusement dentelés, on distingue les lettres arméniennes.

Le haut-relief ''Dieu et Adam''

La sculpture de la fenêtre supérieure est une création unique représentant le Dieu, d'Adam, Christ et des figures bibliques. La figure centrale est sculptée si profondément que les ornements faits à l'arrière plan deviennent plus expressifs. A la différence des sculpteurs européens qui faisaient des descriptions associatives du Dieu (main droite, rayon de lumière etc.), l'auteur de cette sculpture exceptionnelle (probablement Momik), le dépeint réellement, en forme d'un humain barbu. Au centre de la scène se trouve Dieu avec sa main droite sur la gravure du Christ crucifié, accosté de Sainte Vierge et l'Apôtre Jean, au dessus du trône on voit la figure du prophète Daniel.

La main gauche de Dieu caresse la tête d'Adam qui reçoit du souffle de Saint Esprit (la colombe). Ainsi, le haut-relief se présente aux chrétiens comme un livre illustré en pierre dont le sens est le suivant: Dieu nous a donné la vie avec Adam, et alors il a donné la vie éternelle avec le sacrifice de son fils.

Ce haut-relief caractérise l'œuvre exceptionnelle, la puissance artistique de Momik. On suppose que ce haut relief est resté inachevé à cause de l'aggravation de sa vue. A la différence de ces œuvres faites à Aréni et à Gladzor, les hauts-reliefs de Noravak sont enrichis des ornements des inscriptions, qui agissant l'un sur l'autre, créent une tension rythmique sur les tympans du bâtiment.

Les dalles tombales

À l'extérieur du gavit, le sol est pavé de différentes dalles tombales. En faisant attention sur les trous larges finement sculptés, vous remarquerez que ces trous ressemblent à ceux qui furent trouvés sur les pierres élevées de l'âge du Bronze, découverts dans ce terrain. De telles pierres trouées se trouvent également à l'intérieur du gavit et des églises. Les pierres élevées furent parfois converties en khatchkars et également aux tombeaux dans les siècles postérieurs, car les générations suivantes avaient oublié leur signification originale.

L'intérieur du Gavit.

Ce sont seulement les parties inférieures des murs du gavit original qui sont conservées (avec environ trois mètres d'hauteur). Elles portent des inscriptions, faites en 1232 et en 1256. En 1261, à l'initiative de Smbat Orbélian, il fut reconstruit par l'architecte Siranès. Pendant la reconstruction, Siranès à remplacé le toit de bois par un nouveau toit de pierre en forme d'une énorme tente avec une coupole de stalactite. En 1321, après le tremblement de terre le toit fut encore une fois reconstruit.

Les murs intérieurs sont garnis des khatchkars et des sculptures. Il est intéressant de voir la sculpture du coin supérieur du mur nordique qui représente un chevalier attaquant un lion. La figure du chevalier est allégorique, elle représente un prince Orbélian inconnu.

L'eglise St. Stépanos

L'église principale St. Stépanos Nakhaveka fut construite par Liparit Orbélian (1216-1221). La coupole et le bâtiment endommagée par le tremblement de terre en 1840, furent reconstruits au moins deux fois.

C'est une construction cruciforme voûtée avec les deux sacristies dans les coins. Les deuxièmes étages des sacristies furent occupés par les moines et les ermites pour prier, créer des manuscrits tandis que les étages inférieurs servaient de trésorerie ecclésiastique.

L'église est intéressante par ses figures architecturales très modestes. Les fresques de la partie frontale de la scène ornées de croix se trouvant à l'intérieur de l'église sont exceptionnelles. Le sépulcre du prince Smbat Orbélian, construite en 1275 par l'architecte médiéval Siranès longe le mur nordique.