Sanahin

Retour à Accueil


Sanahin 8.Haghpat,Aknaberd.

Haghpat, Aknaberd
Les deux monuments connus de la région : la forteresse Aknaberd et le monastère de Haghpat, sont situés face à nous, sur la rive opposée du canyon. Le monastère de Haghpat se trouve sur un plateau surplombant le canyon, dans un village portant le même nom. La forteresse Aknaberd est située un peu à l’écart du monastère, sur un promontoire rocheux.

Haghpat
La fondation du monastère de Haghpat a été projetée sous le règne du roi Abbas Bagratouni (929-953), mais le plus ancien bâtiment du monastère fut construit en 976, sous le règne du roi Achote III Voghormats Bagratouni (953-977). Les monastère de Haghpat et Sanahin étaient un centre de rayonnement religieux de la région Lori dans les moitiés du 11ième siècle. Les princes Kiurikian et Zakarian donnèrent un nouvel essor au monastère après avoir brisé le joug séljoukide de la région à la fin du 12ième siècle.

L’histoire du monastère de Haghpat, comme celle de Sanahin est bercée des mélodies du trouvère médiéval arménien, Sayat-Nova. Ayant étudié à Sanahin (1712-1719), plus tard, il résida à Haghpat comme moine (1768), puis comme Grand sacristain (1778-1795).

Aknaberd
Juste en bas du monastère de Haghpat, sur un promontoire rocheux, on peut remarquer les ruines de la forteresse Aknaberd, construite en 1233 par l’évêque de Haghpat Hovhannès pour protéger les deux monastères. Son cousin, le prince Chahenchah, dont le père était enterré à Sanahin, la fit détruire et quitta la forteresse avant l’avancement des troupes mongoles. Les Mongols prirent et pillèrent les deux monastères. Les vestiges du site sont toujours accessibles, à pied, par la route menant au village de Haghpat.