Route de la Soie: Col de Sélim / Caravansérail

Retour à Accueil


Col de Sélim / Caravansérail

Col de Sélim / Caravansérail (2410m. d’altitude)

Le caravansérail de Sélim est l’un des plusieurs caravansérails de l’Arménie qui servaient d’un abri de nuit pour les caravanes chargées de marchandises, allant vers l’Europe et l’Orient.

Beaucoup pensent qu’il n’y a qu’une seule route de la soie, en effet il en existe plusieurs avec leurs itinéraires terrestres et partiellement maritimes, reliant l’Est à l’Ouest, le Nord au Sud. Les itinéraires les plus populaires étaient les routes passant par les vallées des rivières et des lacs. On dirait que les caravansérails sont les indicateurs de la route arménienne de la soie, offrant une simple halte aux caravaniers médiévaux et leurs animaux qui y passaient la nuit. Le caravansérail du col de Sélim est l’un des exemples les plus importants des bâtiments identiques, construits en Arménie.

L’inscription sur le tympan de l’entrée en arc mentionne la date de la construction : 1326-1327. Pourtant la construction du bâtiment fut achevée en 1332 selon une autre inscription, faite à l’intérieur de l’entrée. Il fut élevé à la demande du prince Tchessar Orbélian et ses frères. Les deux haut-reliefs sur la façade du bâtiment représentent les armoiries de la famille Orbélian.

L’inscription dit :

«En 1332, au nom du Dieu le plus puissant, pendant le règne du khan Boussaïd, moi, Tchessar, le fils du Prince des Princes Liparit et ma mère Anna, la petite-fille d’Ivané, ainsi que mes frères, beaux comme les lions : les princes Bourthèle (Burtèghe), Smbat et Elikoum de la famille Orbélian, et mon épouse Khoricha, la fille de Vardan de Senikarimans [ et...] construisirent cette maison sacrée par nos propres moyens à l’honneur de nos parents et pour le repos de l’âme de nos frères, ainsi que pour mes frères vivants et mes fils : Sarguis, le prêtre Hovhannès, Kourd et Vardan. Ô passants ! Nous vous prions de nous chercher auprès du Christ. La construction fut commencée sous la prêtrise de Yessaï et fut achevée grâce à ses prières en 1332».

Note : «Le Prince des Princes Liparit» est le petit-fils du donateur de l’église St.Karapète à Noravank. L’église St.Astvatsatsine à Noravank fut construite à la demande du prince Bourthèle (Bourthékachèn). Elikoum est l’arrière-petit-fils du prince Elikoum Orbélian qui était le gouverneur indépendant de Bourthèle.

Après sa destruction le caravansérail en 15ième-16ième siècles, il fut reconstruit en 1956-1959.

Bâtiment. c’est une longue salle voûtée à trois nefs (13, 0 x 26,0) avec des piliers reliés par des arcs qui soutiennent le toit. Au fond de la salle il y a deux pièces, réservées, semble-t-il, pour les hommes. Son portail est surmonté d’un sorte de tympan, décoré de stalactites. Une chapelle en voûte demi-enfoncée est située à l’est du caravansérail.

Rédaction du texte original faite par le Ministère de la culture et ONG ICOMOS/Arménie.