Smbataberd

Retour à Accueil


Smbataberd 1.L'histoire.Légende de la carte.

Sembataberd

Le château Sembataberd (Sembatavan) est situé au sud-est du village Artabuink (l'ancien Eghéguis), au sommet du mont. D'ici une vue s'ouvre sur le village Eghéguis (l'ancien Alaïaz). De trois côtés, la forteresse est défendue avec les rochers de pente. La construction de l'enceinte a rendu la forteresse inaccessible pendant son passé historique. L'accès de la forteresse n'est possible que du côté nordique.

L'histoire

La maçonnerie de la forteresse et la technique de construction (épaisseur des murs 2-3m, avec des blocs de basalte taillés) permettent de définir la période de son fondement, 10ième -11ième siècles. Il n'est point exclu que la forteresse est construite sous le roi Bagratide, Sembat Tiézerakal (Maître de l'univers), quand de puissants systèmes de complexes défensifs se créaient en Arménie.

Il est possible que Sembataberd soit Symbace, mentionné dans l'ouvrage « Atropatène » du fameux géographe grec Strabon. D'après une hypothèse très répandue, Sembataberd serait la propriété d'Atropatène, rendu à l'empire romain, quand l'Arménie s'était retrouvée sous le joug des Romains.

Sembataberd était l'une des forteresses les plus anciennes et les plus importantes de Vayots Dzor et en général, dans la région de Siounik. Il est possible que la forteresse fut existée même avant le 5ième siècle. La forteresse Sembataberd fut le point d'appui militaire et défensif de la dynastie des Vasakian. Elle fut fortifiée sous le règne des Orbelian en Arménie.

Le nom initial de la forteresse est méconnu. Son nom est dû peut être au fait que la tombe du roi Sembat Orbelian se trouve à proximité du village Eghéguis. C'est au Prince des Princes Sembat que la reconstruction de la forteresse est attribuée. Cependant, il est plus probable que le nom de la forteresse soit relatif au prince Sembat de Siounik du 10ième siècle.

«Quand en 922, sur l'ordre de Yusuf Amira d'Atrpatakan, son commandent Neser empiéta sur Siounik, le prince Sembat organisa une défense à Eghéguis. L'ennemi, en se rendant compte de sa propre impuissance, fit une retraite.

Et alors, Sembat le sage était assis tranquille et calme dans sa propre province, à Vayots Dzor. En apprenant la nouvelle de son arrivée, il fortifia sa maison et toute la province de Vayots Dzor. Et lui, en envoyant son armée contre l'ennemi, se fit entouré par sa garnison royale au palais de la cour qui se trouvait dans le village Eghéguis ». Stepanos Orbelian «L'histoire de la région Sissakan »

Légende de la carte

1. Entrée principale
2. Entrée
3. Portail royal
4. Murs
5. Complexe inférieur
6. Complexe supérieur
7. Citadelle inférieure
8. Citadelle supérieure