Momik: Tanahat

Retour à Accueil


Monastère de Tanahat (Tanadé).

Monastère de Tanahat (Tanadé)

Le monastère de Tanahat (Tanadé) est mentionné par les chroniqueurs depuis 8ième siècle. Il fut l'un des principaux foyers religieux et culturels de l'Arménie médiévale.

L'église principale du monastère St.Stépanos (1) fut construite en 1273-1279 à la contribution de la famille Prochian. C'est un bâtiment cruciforme à l'intérieur avec des annexes aux quatre coins et un autel principal à deux étages à l'est. L'extérieur est rectangulaire avec un tambour constitué de 12 facettes. L'église est coiffée d'une haute coupole en ombrelle. Le blason des Prochian : un aigle saisissant un agneau entre ses griffes, est taillé sur le mur sud de l'église.

L'église à une nef Sourb Nechan (Saint Signe) (2) du 13ième siècle qui est accolée à l'église principale, présentant un bas-relief expressif, sculpté sur le linteau, au-dessus de l'entrée qui représente une scène remarquable de chasse. Durant les excavations de 1970, on a découvert une église à une nef (3) avec deux sacristies, plusieurs bâtiments civils et des pierres tombales datant des 13ième- 14ième siècles au sud-ouest du monastère. Il a aussi été déterré un gavit avec un plan carré à l'ouest.

Selon certains chercheurs, le monastère abritait l'un des établissements d'enseignement les plus importants de l'Arménie médiévale : l'Université de Gladzor, fondée en 1282. On y enseignait les sciences naturelles, les mathématiques, la théologie, la géométrie, l'astronomie, la chronologie, la miniature et d'autres métiers. Un autre groupe de scientifiques assure que l'emplacement de l'Université (les sources mentionnent le monastère d'Aghberts) est encore ignoré.

L'historien Stépanos Orbélian, les philosophes Yéssaï Netchétsi et Hovhan Vorotnétsi, l'architecte Momik et les miniaturistes célèbres Toros Taronatsi et Avague furent formés dans cette université.


Texte original est rédigé par le SNC «Service de la protection du patrimoine historique et culturel et des Musées-réserves» du Ministère de la culture RA. Rédaction faite par l'ONG ICOMOS/Arménie et Karen Matévossian (co-auteur du livre «Miniaturiste Momik» et auteur du livre «Momik»).