Tatev

Retour à Accueil


Tatev 2.Histoire.Légende de la carte.

Histoire

Selon la légende, le monastère fut appelé au nom de St.Eustathius, l'un des disciples, accompagnant l'apôtre St.Thadée en Arménie au 1er siècle. Une petite église (la première église du monastère de Tatev), élevée sur ses reliques au 4ième siècle, fut fréquentée par les pèlerins depuis le 5ième siècle. De cette époque jusqu'au 8ième siècle, les chroniqueurs sont silencieux, reprenant l'histoire de Tatev par la fin du 8ième siècle, quand l'évêché de Siunik fut déplacé à Tatev.

David, l'évêque de Siunik acheta du prince Philipé les villages voisins du monastère, avec ses terrains en 839. En 844, le village de Tatev fut offert au monastère par le prince Philipé où il éleva l'église St.Grigor. Au cours des siècles suivants, le monastère connut un grand essor à cause des donations et des constructions des églises à Tatev par les princes de Siunik. Le monastère abritait les reliques de St.Jonas le Baptiste, St.Stépanos Nakhaveka, St.Hripsimé, St.Grégoire l'Illuminateur et la croix d'argent «Babkénian» avec le morceau de la «Vraie Croix», les cheveux du Christ et d'autres reliques.

La cathédrale Poghos-Pétros (St.Pierre et Paul) fut fondée par l'évêque Ter Hovhannès en 895-906, dont l'éducation de paysan ne l'empêcha pas de devenir évêque de Siunik. Ce n'était pas un fait exceptionnel dans l'histoire de l'Église arménienne. A la fin du 10ième siècle, plus de 1000 clergés et apprentis y étaient alors abrités.

L'église St.Astvatsatsine (Sainte-Mère-de-Dieu) fut édifiée en 1087 où le monastère était à l'apogée de sa gloire, avec son grand Maténadaran (bibliothèque) de 10 000 manuscrits et l'école florissante. Il possédait 264 villages dans dix provinces, payant l'impôt au monastère.

C'était une renaissance avant les destructions occasionnées par les Séljoukides en 1170. Ayant prévu la menace des Séljoukides, la bibliothèque du monastère fut entièrement déplacée à Baghaberd en 1169 qui était l'un des plus imprenables forts de l'Arménie. Mais le plan a échoué. Toute la Bibliothèque fut brûlée par les Séldjoukides après la prise et la destruction du fort. Le monastère de Tatev se déclina aussi, en perdant ses trésors épiscopaux.

Tatev se relèvera à la fin du 12ième siècle et au début du 13ième siècle, grâce aux Zakarian et Orbélian, une époque durant laquelle le monastère connût un renouveau. Le métropolitain Stépanos Orbélian fut l'évêque de Tatev. Les diocèses Siuniats (de Suinik) furent unis dans une Métropole par Stépanos Orbélian. Il restaura l'église St.Grigor Loussavoritch en 1295. Deux grandes cloches, moulées sous sa commande, sont encore aujourd'hui abritées dans le site. Plus tard, au 14ième siècle, Hovhan Vorotnétsi ajouta le beffroi à deux étages sur le gavit du monastère. A cette époque, Tatev possédait 678 villages, plusieurs monastères et était un centre indépendant de recherche religieuse et culturelle.

Le monastère fut pillé et brûlé par Tamerlan au 14ième siècle. Le nouveau bâtiment de l'école de 16 pièces fut construit au deuxième moitié du 18ième siècle. Le mausolée de Grigor Tatévatsi fut rajouté sur son tombeau en 1787. En 1830, le monastère de Tatev avait deux évêques, dix archimandrites, deux diacres, dirigeant 70 villages du diocèse et soixante-deux prêtres. A la fin du siècle, la quantité des villages imposables du monastère fut diminuée à moitié.

La brigade arménienne, commandée par Garéguine Nejdeh s'installait à Tatev en 1920-21, pendant la défense de Siunik contre les forces turques et bolchéviks. Rétabli comme évêché en 1922, le monastère fut négligé sous les pouvoirs soviétiques. Le terrible séisme de 1931 détruit le beffroi et le dôme de l'église Poghos-Pétros, occasionnant d'autres dégâts importants. La restauration,commencée dans les années 90, n'est pas encore terminée.


Rédaction et approbation du texte original faite par le Saint Siège d'Etchmiadzine.

Légende de la carte

1. Ruines
2. Moulin à huile
3. Murs défensifs
4. Porte ancienne/ fontaine
5. Porte de l'est (entrée)
6. Église St.Astvatsatsine
7. Ruines
8. Écuries/ Dortoir des apprentis
9. Auberge des pèlerins
10. Maténadaran de Tatev, Musée
11. Cellules et pièces
12. Beffroi
13. Église Poghos-Pétros
14. Arcades, khatchkars
15. Tombeau de Grigor Tatévatsi
16. Église St.Grigor Loussavoritch
17. Gavazane
18. Réfectoire
19. Cuisine
20. Boulangerie
21. Résidence de l'évêque/ Bureau
22. Bains
23. École du 18ième siècle