Tatev

Retour à Accueil


Tatev 6.Église Poghos Pétros (13).Beffroi (12).

Église Poghos Pétros (13)

L'église Poghos Pétros (Sts. Pierre et Paul), dont la consécration fut en 906, est le plus grand bâtiment de Tatev. Construite sur une église ancienne qui fut démolie en 895, la nouvelle église fut dédiée à l'évêque Ter-Hovhannès en honneur à sa haute position en tâte de l'évêché de Siunik. Elle fut nommé St.Poghos Petros à cause des reliques des apôtres St.Pierre et St.Paul, s'abritant dans l'église. A la cérémonie de la consécration, on notait la présence des évêques, des princes, du Catholicos arménien Hovhannès Deraskhanakertsi et du roi arménien Smbat I Bagratouni.

Ter-Hovhannès est né dans une famille de paysans. Jeune garçon, il fut envoyé au monastère par sa belle-mère, après qu'il ait perdu les volailles du maire qu'il était chargé de surveiller. Dans le monastère, son talent intellectuel fut aussitôt apprécié et développé. Son ascension fut rapide et il fut élu évêque par des acclamations.

Extérieur : Construite à la fin du règne arabe, l'église St.Poghos Petros représente un magnifique témoignage de l'essor du royaume arménien. Sa caractéristique la plus perceptible est son tambour, étant l'un des plus grands en Arménie.

La façade, le dôme et les murs est de l'église sont abondamment sculptés par ses donateurs : le prince Achot et sa femme Chouchan, le prince Grigor Soupan de Guégharkounik , avec son fils Vassak Gabour de Bagheki.

Intérieur : L'espace intérieur de l'église impressionne par son élévation, avec son tambour reposé sur le hall central. L'intérieur plâtré a été couvert de fresques (en 930). Les murs n'ont hélas gardé que des fragments de fresques, particulièrement, celle de l'abside Le Christ sur le trône, flanquée par les prophètes et les saints, la fresque énorme Le jour du jugement sur le mur de l'ouest et au nord La Naissance et L'Annonciation des bergers. Les fresques avaient été exécutées par des maîtres arméniens et occidentaux, invités par l'évêque Hakob.

Remarquez le trou sur le mur, juste au-dessus de l'entrée. Il fut percé sur une niche où était cachée une partie du trésor du monastère. La cachette fut découverte et pillée par les envahisseurs dont le but principal de la destruction des églises arméniennes n'était que la recherche de l'or, mais pas sacrilège des sanctuaires.

Beffroi (12)

Le clocher de la cathédrale St.Poghos-Pétros fut élevé au 14ième siècle par Hovhan Vorotnétsi. Il fut détruit à la fin du 19ième siècle et un nouveau beffroi magnifique, coiffé d'une coupole fut construit sur ses structures. Le bâtiment fut effondré par un tremblement de terre en 1931. Plus tard, il n'a été reconstruit que son premier étage qu'on peut remarquer aujourd'hui.

Les cloches du 14ième siècles de Tatev sont une maîtrise importante du moulage de bronze. Sonnant sans cesse pendant les derniers 700 ans, elles se turent seulement quand l'évêché fut déplacé à Goris en 1907. En 1922, quand Tatev abrita de nouveau l'évêché, ses cloches se turent de nouveau pendant 70 ans durant le régime soviétique. Une cloche fonctionne aujourd'hui, l'autre est abritée dans le musée (10).

L'une des cloches fut créée sous demande de Stépanos Orbélian pour son nouveau beffroi en 1302 et l'autre fut financée par sa famille, après sa mort en 1304. Les cloches sont grandes et remarquables par rapport à leur époque de moulage. Les inscriptions sur les deux cloches mentionnent leur date de création. L'une commémore son ascension comme évêque, l'autre est une prière de requiem.

«1302. Fais-moi entendre, Seigneur, la voie du triomphe et de la joie. A la sainte naissance, Ter (Maître) Stépanos fut appelé au trône pour la gloire de sa patrie».

«1304. Permets-moi d'entendre, Seigneur, la voie triomphale de mes os. Aie pitié, Seigneur Christ, de Ter Stépanos».


Rédaction et approbation du texte original faite par le Saint Siège d'Etchmiadzine.