Tatev

Retour à Accueil


Tatev 8.Gavazane (17).Autres bâtiments.

Gavazane (17)

Cette colonne oscillante unique se trouve au centre de l'espace sud, près de la résidence de l'évêque. Sa consécration fut en 906 par le Catholicos Hovhannès Deraskhanakertsi et le roi Smbat I Bagratouni. C'est un pilier octogonal en pierre très ouvragé, terminé par un khatchkar dans sa niche ajourée. Son socle évidé lui permettait d'osciller. Les bandes en métal ne sont pas destinées contre l'effondrement de petites pierres du pilier, mais avec ses godons au fond et au sommet, elles lui permettent d'osciller. Il y a deux suppositions pour sa construction. L'une est scientifique : la colonne était censée, par ses oscillations, de détecter les tremblements de terre. Les autres pensent qu'elle est destinée pour la défense. On dit qu'elle a permis de terrifier les guerriers séldjoukides, en les faisant s'enfuir de «la colonne diabolique».

Le réfectoire (18), la cuisine (19), la boulangerie (20), la résidence de l'évêque et les bureaux (11) sont disposés dans la cour intérieure. Deux pièces dont le fond se termine par une ouverture voûtée, sont directement situées sur la falaise dominant la gorge de Vorotan. On suppose qu'elles sont faites exprès, car aucune trace de mur n'a jamais été découverte. Il y a une grande cuisine voûtée, une boulangerie avec un tonir (une jarre enfoncée dans le plancher pour cuire le lavache (pain arménien) avec un foyer gigantesque, de nombreux couloirs et cellules des moines.

Montez sur le toit pour avoir une vue splendide ouvrant sur la cour et le canyon, mais faites attention aux trous et aux becs des cheminées, émergés du plafond qui sont bien cachés dans les touffes d'herbes, poussées sur le toit du monastère.

Autres bâtiments

Les divers édifices du monastère sont disposés contre le rempart, formant une enceinte : maniscriptorium et maténadaran du monastère (10), étant un musée aujourd'hui, il abrite les articles découverts pendant les excavations de l'église, y compris la cloche originale du 14ième siècle; résidences et pièces (11) purement fonctionnelles ; écurie (8) qui avait autrefois un second étage où était situé le dortoir des étudiants de l'université ; l'auberge des pèlerins (9) et les bains médiévaux (22) dont les tuyaux d'argile sont abrités dans le musée. Une école (23) à seize pièces, située le long du rempart au nord-est, a été construite en 1780, en activité jusqu'à la période soviétique qui instruisait les jeunes des villages du site. Même, les parois du canyon, entourant le monastère, disposent toujours de plusieurs structures du passé historique du complexe, y compris les dépôts cachés, creusés dans les rochers solides.


Rédaction et approbation du texte original faite par le Saint Siège d'Etchmiadzine.