Eghéguis

Retour à Accueil


Eghéguis 1.Eghéguis (Alaïaz).Légende de la carte.

Légende de la carte

1. Khatchkar
2. Tombeaux des Orbélian
3. St.Astvatsatsine
4. St.Karapet
5. Église Zorats
6. Cimetière juif

Eghéguis (Alaïaz)

Eghéguis (Alaïaz) médiéval était l’une des villes arméniennes les plus riches et le siège de la famille Orbélian (Prochian) au 13ième-14ième siècles. Les Orbélian avec les Prochian, étant de la même lignée, régnaient sur une grande partie du Zanguézour (Vaïots Dzor d’aujourd’hui, Siunik, Guégharkounik, Ararat et Kotaïk), mais ils furent affaiblis par les invasions de Tamerlan (Tîmu Lang), turque et persane au 15ième siècle. Ruinés à la suite d’un tremblement de terre, la ville fut abandonnée et la population arménienne fut par force exilée en Perse. Plus tard, elle fut renommée Alaïaz par ses nouveaux habitants. En 1988, le village fut repeuplé par les réfugiés de Soumgaït, en prenant son nom d’origine : Eghéguis.

Monuments du site

En entrant dans le village, on passe devant deux monuments (1). L’un est un grand khatchkar du 12ième-13ième siècle, abrité sous un toit à pic, à droite. Le khatchkar est tout fané, mais on peut remarquer au-dessus, la sculpture du Christ sur le trône, flanqué par deux saints. Un autre khatchkar est situé à sa gauche, en face du moulin de pierre.

Un peu plus loin, il y a une cour, entourée d’un mur où on peut remarquer une rangée de pierres tombales et de khatchkars (2), commémorant la famille Orbélian. Les deux khatchkars côte à côte se sont détachés probablement d’un tympan de la chapelle, disparue aujourd’hui. Les sculptures datent des 12ième et 14ième siècles.

La basilique à triple nef St.Astvatsatsine (3) fut reconstruite en 1703 où les blocs de pierre récupérés de la structure originale ont été réutilisés. Le revêtement de la fenêtre sur le mur ouest de la basilique a une arcade quadrifoliée, encadrant un khatchkar ancien. Il y a deux sirènes couronnées de chaque côté de l’arche, au-dessus de la porte. La sirène était populaire durant la période médiévale et les figurines couronnées symbolisaient probablement la royauté. Derrière chaque figurine, des branches sont sculptées , symbolisant l’arbre de vie.

L’église du 13ième siècle St.Karapet (4) est bien conservée. C’est un bâtiment cruciforme avec un dôme. La petite église est située en face de la rangée de khatchkars et de pierres tombales. Sur le khatchkar à demi enfoncé dans la terre, situé en face de l’entrée de la cour, sont sculptées les lettres arméniennes "Թ Վ Ղ Ը" («en l’an 750»), par le nouveau calendrier en 1301. C’est une inscription particulière, relevant les dates. Les lettres majuscules arméniennes "Թ Վ Ղ Ը" («en l’an 98»), sculptées sur un autre khatchkar, au coin des ailes de la croix indiquent l’année 699. Les autres sont datés de 1301, 1381, 1325, 1342, 1345 et 1349. Selon une inscription le bâtiment a appartenu à Nersès Nahatak.

Église Zorats (5) est située à l’extrémité est du village. Dans le centre du village il y a les ruines d’un katoghiké ancien (cathédrale) datant du 10ième siècle, mais certains éléments nous font supposer qu’il est plus ancien.

Le cimetière juif d’Eghéguis (6) est situé sur l’autre rive du site. Pour y parvenir, prenez la route descendant vers la rivière et traversez le pont. Les tombes du 13ième siècle témoignent que la communauté d’Eghéguis était assez dynamique durant l’époque faste du règne des Orbélian-Prochian.