Eghéguis

Retour à Accueil


Eghéguis 2.Église Zorats.

Église Zorats

Zorats Ekéghétsi (littéralement Église des soldats) est située sur une colline dominant la rivière. Pendant les excavations récentes, on a découvert plusieurs structures, y compris des murs et des revêtements de fenêtres biens conservés, relevant de l’époque médiévale antérieure. C’est à cette même époque que fut construit le monastère.

Plusieurs pierre tombales rougeâtres et rugueuses sont déposées par terre, en face de l’église. Chacune comporte un trou, soigneusement taillé à son extrémité. La destination de ces trous est ignorée, mais les chercheurs pensent que ces pierres, datant d’une époque lointaine, auraient été déposées sur ce site de culte, converties à un usage chrétien. Les autres pierres, y compris les khatchkars bien taillés, datent de périodes postérieures.

L’église fut élevée en 1303 par le petit-fils du prince Tarsaïtch Orbélian, dont le château était à Aréni. A cette époque, l’Arménie était sous la souveraineté mongole (1242-1344). Les seigneurs et les forces arméniennes étaient réquisitionnées par les Mongoles dans la lutte contre les Mamelouks et des tribus turques, rivalisant pour les terres riches du royaume arménien.

L’église Zorats est unique parmi les églises arméniennes. Il n’y a pas de structure identique, conservée dans le pays. L’église Zorats n’a ni espace fermé avec un intérieur voûté ou un dôme, ni hall intérieur. Le seul espace en toiture est l’abside de l’autel à l’est et ses annexes dont les deux côtés donnent sur une grande cour à l’ouest. Par ailleurs, l’autel est plus élevé que d’habitude : à une hauteur d’un cavalier assis sur la selle.

L’église fut créée pour que les guerriers, assis sur leurs chevaux, puissent prêter serment et recevoir la bénédiction de l’église avant d’aller à la bataille. Bien que la bénédiction soit une cérémonie habituelle, aucune autre église identique, accueillant les soldats et leurs chevaux devant un sanctuaire extérieur, ne fut jamais construite en Arménie.

L’église Zorats fut construite durant la même époque que celle où les Arméniennes étaient réquisitionnés par les Mongoles dans la lutte contre les Mamelouks et des tribus rivales ( ils furent engagés en même temps dans la lutte contre la Syrie).

L’église fut considérablement restaurée au 20ième siècle et les travaux d’excavation du site sont toujours d’actualité.