Zvartnots

Retour à Accueil


Zvartnots 2.Histoire.

Histoire

Ce site était un lieu de culte dès l’époque pré-chrétienne. Durant des excavations il fut ainsi découvert des structures d’un temple d’Ourartou, un autel et une grande pierre cunéiforme du roi Rusa II, mentionnant la construction d’un canal de la rivière Hrazdan, conservé jusqu’à aujourd’hui.

Au court de l'histoire, le temple hellénistique de Tir (Appolon), après avoir être une construction d’Ourartou, fut ensuite transformé en basilique, après l’adoption du christianisme en 301, et enfin, en basilique à une nef au 5ème – 6ème siècle, dont les structures demeurent sur la partie nord du grand temple.

Probablement, le temple de Zvartnots fut construit durant les années 643- 652. C’était une époque défavorable pour la vie politique arménienne. Les Arabes s’emparaient de l’Arménie : après la prise de la capitale Devin en 640, ils menaçaient de conquérir tout le pays. Malheureusement, la même année, le Catholicos Yezer décéda. Le prince Théodoros Rechtouni, tâchant d’unir le pays contre les conquérants Arabes et des Byzantins, soutint l’élection de Nersès, un évêque de la région Taïk, au titre de Catholicos. Instruit dans l’Empire byzantin et ayant servi dans son armée, Nersès favorisa l’union avec l’église orthodoxe comme contrepoids aux Arabes.

Élu en 641, Nersès (641-661) fut connu comme « Bâtisseur » pour avoir fondé plusieurs d’églises et monastères. En 641, il déplaça le Siège de l’église à Zvartnots et prit en charge la construction du temple vers 643.

Le temple de Zvartnots est un monument exceptionnel d’architecture du monde. Il était l’une des plus hautes constructions du monde (45-49 mètres). Sa construction n’est pas identique du style dominant de cette époque : les voûtes cruciformes ou les basiliques. La construction de Zvartnots fut basée sur un plan cruciforme carré contenant des apsides, entourées d’une salle en forme d’anneau.

Le temple de Zvartnots impressionne chacun par l’importance de sa dimension et son extraordinaire splendeur architecturale. Un certain nombre de légendes sont même liées à ce monument. Un chroniqueur dit : « En 652, l’empereur byzantin Costas II, qui avait assisté à la consécration du temple, émerveillé par son architecture et sa dimension, avait ramené avec lui l’architecte, pour construire un temple identique à Constantinople. Mais celui-ci mourut à mi-chemin.

Les chroniqueurs arméniens et arabes, admirateurs de la beauté du temple, le désignaient comme l’un des bâtiments les plus beaux jamais construit. Il existe un certain nombre de copies de Zvartnots dans le village d’Ichkhan en Arménie occidentale et au Proche Orient.

Plus tard, le temple de Zvartnots fut dénommé Saint Grigor, après que les reliques de Grigor Loussavoritch y furent déposées.

Zvartnots, la cathédrale d’Etchmiadzine et ses églises (St. Hripsimé, St. Gayané et St. Choghakat) font partie de la liste de patrimoine mondial de l’UNESCO en 2000.
 

Share |