Zvartnots

Retour à Accueil


Zvartnots 9.Jarres.Établissement vinicole.Vinification en Arménie.

Jarres
La cave à vin du palais est située dans la partie sud de la salle aux colonnes. On peut y voir les copies modernes des jarres médiévales, découvertes au moment des excavations. Elles ont été faites en terre cuite de la région et de manière à pouvoir les disposer verticalement après la fermentation du vin.

Établissement vinicole
L’une des structures postérieures, située dans le voisinage du palais, est l’établissement vinicole, découvert par Toros Toramanian pendant la deuxième étape des excavations en 1931. Il y avait deux pressoirs à vin avec les cuves rondes et carrées, à large ouverture, où se remplissait le jus de raisin après le foulage à pieds. Ensuite, le jus de raisin était versé dans les jarres, installées dans les autres salles pour la fermentation. Enfin, après son vieillissement, le vin était servi au Catholicos et aux invités du palais,. Chaque jarre contenait 4-5 mille litres de vin. Leur capacité totale était 22 mille litres. Deux copies modernes d’anciennes jarres pour la fermentation, sont exposées près du palais.

Vinification en Arménie
Il y avait plusieurs sortes de raisin que les Arméniens cultivaient depuis des époques lointaines. Les grains de raisin carbonisés, découverts à Karmir Belour /Erevan/ témoignent que les sortes de raisin Voskéhat, Garan Demak, Meskhali, Ararat ont l’origine arménienne. Les objets, découverts pendant les excavations, démontrent l’évidence de la production du vin et de « l’eau de miel » (une boisson alcoolique faite du blé et d’orge) en Arménie dans l’époque néolithique. Le blé et le raisin apparaissaient dans la « cuisine » néolithique arménienne. Le plus ancien pressoir à vin fut découvert sur le plateau arménien, près du lac Ourmia. Les peuples de l’époque néolithique appliquaient déjà une différente technique de préparation de la nourriture comme fermentation, trempage, chauffage, épicerie, ils étaient donc les premiers producteurs de pain, de bière, de vin et de viande.

Plus tard, l’historien grec Hérodote (5ième siècle avant J.C.) décrivait que le vin arménien se transportait à Babylone par les fleuves Euphrate et Tigre avec l’aide des barques rondes en peau et des tonneaux en bois de dattier.

Les maîtrises de la production et la conservation de la nourriture se développaient avec le temps. Alors, l’invention des pots en argile, apparus dans les années 6000 avant J.C., avait une grande importance pour la consommation et la conservation alimentaire. Les jarres en argile cuite ne subissent pas un pourrissement naturel, et en plus, ce matériau poreux, ayant une qualité de « respirer », assure des conditions parfaites pour la fermentation du vin.
 

Share |